Exploiter les richesses de l'Afrique... pour l'Afrique

 

30 juin 2015

Comment la solution fiscale électronique Avatar peut aider à endiguer les flux financiers illicites qui drainent l’Afrique de ses ressources

Tout porte à croire que l'aide étrangère n’est pas la réponse au problème de la pauvreté de l'Afrique. D’ailleurs, peut-on réellement qualifier de « pauvre » un continent aussi riche en ressources naturelles, malgré le faible revenu enregistré par la majorité de ses pays ? L'Afrique du Sud et la Guinée, par exemple, comptent parmi les 15 pays du monde à disposer d'une fortune en métaux et minéraux.[1] Mise à part cette richesse exploitable, l’Afrique a également bien d’autres ressources à sa disposition.

La taille du secteur informel et les recettes fiscales insuffisantes (respectivement 40 à 60% et 10 à 14% du PIB) dans les pays à faible revenu montrent que les ressources fiscales nationales pourraient être mieux exploitées afin de répondre à la majorité des besoins du continent en matière de développement socio-économique. Dans ces pays, l’écart de TVA, c'est-à-dire la différence entre la TVA qui est due et la TVA qui est perçue, est de 50 à 60%, alors qu'elle n'est que de 7 à 13% dans les pays développés[2]. Le fait de rentabiliser ses propres ressources fiscales permettraient donc à l’Afrique d’augmenter son revenu fiscal de manière considérable. Cela aiderait à réduire considérablement sa dépendance envers l’aide étrangère.

Chaque année, l'évasion fiscale et d'autres flux financiers illicites facilités par des paradis fiscaux privent les gouvernements africains d'un total de US$35,3 milliards. Cette somme permettrait à ces derniers de résoudre un grand nombre de leurs problèmes. La fraude et l’évitement fiscaux sont grandement facilités par le manque de contrôle des transactions de vente et par les nombreux consommateurs qui omettent de réclamer leurs reçus. Ceci peut être attribué au fait que, la plupart du temps, l'administration fiscale en Afrique s'effectue encore sur support papier. La modernisation de cette administration, qui implique la mise en œuvre de méthodes d'enregistrement électronique des ventes, est donc un élément crucial du combat contre la fraude.

En tant que société se spécialisant dans les solutions électroniques d'optimisation de la conformité et de la collecte fiscales, Avatar Technologie préconise une approche globale et holistique à la question. Cette approche prend en compte la situation et les contraintes des contribuables africains, ainsi que les besoins des autorités fiscales en matière d'outils de supervision.

La solution EFD (Electronic Fiscal Devices) d'Avatar a été conçue pour s'adapter facilement à l'environnement des différents pays africains. En permettant aux autorités d'accéder aux données dont elles ont besoin pour lutter plus efficacement contre la fraude, elle aide à endiguer le flux financier illicite sortant qui résulte de cette fraude. En même temps, elle donne aux pays africains un moyen de tirer profit de leurs propres ressources pour améliorer leurs recettes fiscales, et ainsi prendre leur futur socio-économique en main.  

Lire l'article complet : http://www.myafricanow.com/aid-to-africa-from-world/

 

[1] Source : http://www.businessinsider.com/15-resource-rich-countries-2010-4?op=1

[2] Source: “Supporting the Development of More Effective Tax Systems”. FMI, OCDE, ONU, BM report, 2011

 

Dernieres actualites de Twitter

Inscrivez-vous sur notre liste de diffusion

Obtenez les dernieres actualites d'Avatar en matiere de technologie fiscale

Apercu

Fondee par Global Voice Group (GVG), la societe Avatar Technologies Ltd se specialise dans les solutions fiscales electroniques pour les gouvernements et les contribuables.

Ecrives-nous!

© 2018 droits d'auteur Avatar Technologies | Tous droits reserves | Termes et conditions